Exposition « Entre l’art et la mode »

J’ai visité aujourd’hui l’exposition « Entre l’art et la mode. Photographies de la collection Carla Sozzani », présentée à la galerie Azzedine Alaïa dans le Marais à Paris. Il s’agit d’une partie de la collection privée de la journaliste de mode Carla Sozzani, notamment fondatrice du Elle italien.

213 photos de 75 photographes différents… Évidemment, c’est magnifique! Le lieu, sous une verrière, est très agréable, et le personnel de la galerie, vigiles inclus, très aimable : je ne m’attendais pas à pouvoir prendre des photos, y compris des œuvres elles-mêmes. Et l’exposition, gratuite, est généreuse : on n’a pas souvent l’occasion de voir autant d’images, à la fois variées et cohérentes. C’est une chance, pour les gens « normaux », de pouvoir accéder facilement à autant d’oeuvres d’art!

Vue d’ensemble :

Galerie Azzedine Alaïa

75 photographes, que des grands noms – dont beaucoup que je ne connaissais pas… – des années 1920 aux années 1990-2000 :

Exposition Carla Sozzano

Au lieu d’être une rétrospective consacrée à un artiste, ou à la rigueur à un courant, c’est une exposition autour de goûts personnels. La logique est donc très différente des expositions classiques : on n’est pas dans la pédagogie, la mise en contexte, l’explication d’une œuvre et d’une vision. Les photographes sont classés dans l’ordre alphabétique, sans présentation. On est dans le kaléidoscope, l’électisme, les rapprochements inattendus, mais autour de plusieurs fils directeurs cohérents avec l’activité de Carla Sozzano : le corps de la femme, le graphisme affirmé, le noir et blanc, un goût pour la belle photo…

J’ai eu plaisir à reconnaître certaines œuvres, et à découvrir de nouvelles choses. Petite sélection! J’ai découvert Louise Dahl-Wolfe — effet Zahir, une exposition lui est consacrée à Montpellier jusqu’en février prochain :

6 photos de Louise Dahl-Wolfe

 

J’ai adoré cette photo de Steve Hiett, « Cecilia Chancellor » (1996), que je ne connaissais pas :

 

Steeve Hieet, "Jessica Chancellor", 1996

Cette photo de Mario de Biasi, « Gli Italiani si voltano »/ »Les Italiens se retournent » (1954) m’a mise très mal à l’aise. Je ne vois pas l’hommage, le jeu de la séduction, je vois les prédateurs et je connais cette situation d’être une femme seule en jupe en train de passer devant un groupe d’hommes… Mais cela montre la puissance de cette image!

Mario de Biasi, Gli Italiani si voltano, 1954

Des portraits de Don McCullin, comme « Le jeune homme au café » (1958) :

Don McCullin, Le jeune homme au café, 1958

Et il y en a bien d’autres… À voir et revoir, gratuitement, jusqu’au 26 février 2017, tous les jours de 11h00 à 19h00. Galerie Azzedine Alaïa, 18 rue de la Verrerie, 75004 Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s